Ramassage des déchets organiques en sacs biodégradables

Séparer les déchets organiques est important, car ils représentent souvent plus de 40% du volume de nos déchets ménagers résiduels. Cela permettra à ceux qui n'ont pas la possibilité de composter chez eux de sortir ces déchets du sac rouge et blanc. De plus, à l'avenir, séparer les organiques du reste des déchets sera obligatoire.

A partir de ce mercredi 3 mai 2017, jusque fin d'année, une nouvelle collecte sera à votre disposition.

Un camion adapté, avec deux compartiments, sillonnera notre commune. Ce camion reprendra votre sac rouge et blanc comme d'habitude et en plus, il collectera les déchets organiques en sac.

Le camion passera chaque semaine, il vous suffira de déposer le sac vert biodégradable à côté du sac rouge et blanc.

Nous allons tester le ramassage en sacs car nous pensons que cette formule monopolisera moins de place dans les habitations que des conteneurs à puce et que cela permettra de dégager plus rapidement les trottoirs.

Vous trouverez au service population de la commune, Avenue Victor David, un rouleau de 10 sacs biodégradables verts, avec le logo de la ville de Limbourg, au prix de 3 euro.

Que mettre dans votre sac ?

Le tri est facile : tout ce qui pourrit peut y aller.

 

Les résidus alimentaireslégumes, fruits, viande, poisson, restes de repas, os, produits laitiers, pain, céréales, marc de café, filtres, sachets de thé, coquilles d'œuf, noix, moules,…

Les résidus de jardinage : feuilles, gazon, branches de haie taillées, brindilles, plantes, fruits tombés, mauvaises herbes,…

 

 

Autres déchets organiques : essuie-tout, mouchoirs, carton souillé, litière pour chat (biodégradable), copeaux/sciure de bois non traités, langes d'enfants,…

 Que faire avec votre sac ?

D'abord, il faut bien l'installer, idéalement il sera suspendu sur un petit support simple afin que l'air circule tout autour car les aliments compostables sont souvent humides. Si possible évitez de le déposer au sol. Le mieux sera d'emballer vos déchets dans du papier journal ou des sachets papier à pain ou à légumes. Vous pouvez également commencer par placer une ou deux feuilles de journal au fond du sac.

Des corbeilles adaptées sont en vente à la ville au prix de 6 €. Elles sont ajourées et conçues pour recevoir le sac biodégradable et ses déchets.  

 

Nos sacs poubelle biodégradables sont disponibles :

A l'Administration communale

Au Delhaize

A la librairie Dethier, avenue David, 37 à Dolhain

A la meunerie Esser, rue de la Foulerie, 59 à Dolhain

A la superette Leflot, rue des Ecoles, 8 à Dolhain

A la meunerie Collard-Bovy, Hèvremont 125

 

Contact : Madame Polet-Remy au 087/760404 ou claudine.remy@ville-limbourg.be

 


 

Projet ALEGrO : obtention des permis et démarrage de la phase chantier à la mi-janvier 2018

Le projet ALEGrO, première interconnexion électrique entre la Belgique et l'Allemagne, a obtenu les permis et autorisations nécessaires à son lancement. Le début des travaux est prévu pour mi-janvier. Elia prévoit deux années de travaux.

Première interconnexion entre la Belgique et l'Allemagne

Pour rappel, le projet ALEGrO représente la première interconnexion entre la Belgique et l'Allemagne. Cette dernière traversera 14 communes et s'étendra sur une distance de 90 km (49 km en Belgique et 41 km en Allemagne). Ce projet a trois objectifs majeurs :

  1. l'intégration efficace des énergies renouvelables ;
  2. la participation à la convergence des prix ;
  3. l'amélioration de la sécurité d'approvisionnement en électricité.

Obtention des permis et lancement des travaux à la mi-janvier

« La société Elia est heureuse d'avoir pu mener une collaboration constructive avec les autorités wallonnes et fédérales au cours de ce processus ayant duré quatre années», explique Ilse Tant, Directrice Public Acceptance chez Elia, « cela nous a permis d'arriver à un tracé qui respecte l'environnement et les riverains. »   

Trois chantiers différents commenceront en parallèle en janvier :

  • La liaison souterraine de 49 km longera les principales infrastructures (14 communes concernées) entre le poste de transformation à Lixhe et la frontière allemande ;
  • La station de conversion située à Lixhe, sur la commune de Visé, qui permettra de relier la liaison ALEGrO (courant continu) au réseau existant (courant alternatif) ;
  • Le micro-tunnel qui permettra le passage des câbles sous la Meuse et le Canal à hauteur du Viaduc de Cheratte.

« Elia se réjouit de la mise en œuvre de ce projet et entend mener les travaux comme elle a mené ses procédures de demande de permis, c'est-à-dire en concertation avec les riverains et les autorités locales » déclare Elsa Celens, Responsable du projet ALEGrO, « Le chantier de la liaison est organisé par tronçons et perturbera le moins possible la circulation et les riverains. Ceux-ci pourront suivre l'évolution des chantiers sur notre site Internet www.elia.be/alegro. »

L'équipe du projet sera disponible tout au long du chantier via le numéro gratuit 0800 18 002 ou par e-mail à l'adresse alegro@elia.be.

A propos d'Elia

 

Gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension de 30 000 à 380 000 volts en Belgique, Elia emploie 1 200 professionnels et gère actuellement plus de 8 000 km de lignes et de câbles souterrains. Son réseau est considéré comme l'un des plus fiables d'Europe. Il joue un rôle essentiel pour la collectivité, puisque les grands clients industriels y sont raccordés et qu'il transporte l'électricité des producteurs vers les réseaux de distribution (GRD) qui assurent l'approvisionnement de chaque consommateur. Elia assure également les connexions vers les pays voisins.

ALEGrO : rappel du projet de liaison souterraine Belgique - Allemagne

ALEGrO, un projet essentiel pour renforcer le réseau belge et européen

Le projet ALEGrO représente la première interconnexion entre la Belgique et l'Allemagne. Cette dernière traversera 14 communes et s'étendra sur une distance de 90 km (49 km en Belgique et 41km en Allemagne).

D'ici 2020, l'ensemble des pays européens ont pour objectif de pouvoir importer et exporter 15% de leur production nationale.  En Belgique, les interconnexions avec la France, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas existent déjà ou sont en projet.  ALEGrO est le chaînon manquant puisqu'il n'existe pas encore d'interconnexion avec l'Allemagne.  La liaison supportera une capacité de transport de 1000 MW, ce qui correspond à 1/10ème de la consommation moyenne belge d'électricité.

L'intégration des énergies renouvelables un défi pour Elia

ALEGrO participe à l'intégration des énergies renouvelables.  Aujourd'hui, Elia doit faire face à de nouveaux défis comme gérer le caractère intermittent de ces sources d'énergie.  C'est pourquoi il est important d'élargir le marché national au marché européen.  ALEGrO permettra de mieux gérer cette volatilité sur le réseau.  Si nous avons une baisse de production en Belgique nous pourrons injecter de l'électricité de l'Allemagne et vice et versa. 

Favoriser la convergence des prix

En ouvrant le marché de l'électricité à plus de concurrence ALEGrO va permettre une convergence des prix du marché ce qui sera au bénéfice des entreprises et de la collectivité. 

Amélioration de la sécurité d'approvisionnement en électricité 

ALEGrO est l'un de ces grands projets qui vise à soutenir la sécurité d'alimentation de notre pays à moyen et long terme. Les interconnexions avec les pays voisins doivent être renforcées : l'Europe impose d'assurer la possibilité d'importer ou d'exporter, à partir des pays voisins, au minimum 15% de la production nationale. Le projet ALEGrO participera à la protection du réseau contre les pénuries pendant les périodes de grande demande en diversifiant les sources d'énergie disponible.

 

Un projet mené en partenariat avec Amprion

Elia mène ce projet d'interconnexion entre l'Allemagne et la Belgique en partenariat avec son alter égo allemand : Amprion.   ALEGrO est une liaison souterraine de 90 km qui reliera la future station de conversion de Lixhe (Visé) à celle d'Oberzier, en Allemagne.  En Belgique, la liaison parcourra 49 km entre la nouvelle station de conversion de Lixhe (Visé) et le point de raccordement situé à la frontière allemande, à Eynatten (Raeren). En Allemagne, elle parcourra une distance de 41 km jusqu'à une autre station de conversion à Oberzier.

Le courant continu, la meilleure technologie disponible

ALEGrO utilisera la technologie du courant continu qui est, à ce jour, la meilleure technologie disponible pour une liaison de ce type.  Cette technologie favorise des échanges d'électricité instantanés, fluides et à double sens sur une longue distance.

Les réseaux existants, sont en courant alternatifs. A chaque extrémité de la liaison souterraine, les stations de conversion de Lixhe et Oberzier feront le lien entre le réseau national et ALEGrO. Ces stations convertiront le courant alternatif en courant continu et inversément. Les deux pays pourront, suivant les besoins, être importateur ou exportateur.

La station belge de Lixhe sera implantée à côté d'une sous-station Elia existante. Elle a été conçue par le bureau d'architecte CANEVAS et sera construite par la société Siemens. Son intégration paysagère sera favorisée par la plantation d'arbres et de végétation. Deux années seront nécessaires à sa construction.

3 techniques de pose de câbles

Elia utilisera 3 techniques de pose des câbles afin de limiter au maximum les incidences sur les riverains et leur environnement. Les travaux de la liaison seront assurés par la société General Cable.

Les tranchées : sur la majeure partie du tracé, une tranchée de 1,80 m de profondeur et de 1 m de large sera creusée par section de 1 km. Les travaux pour chaque section dureront en moyenne 6 semaines. Le chantier sera géré en étroite collaboration avec les autorités compétentes, l'objectif étant de réduire au maximum les incidences sur la mobilité. Afin de préserver le biotope, Elia dialogue avec les organes en charge de la préservation de l'environnement. Dans tous ses chantiers, Elia met un point d'honneur à remettre en état les infrastructures existantes (routes, RAVeL).

Les forages dirigés : la technique de forage dirigé sera utilisée pour faciliter le passage de la liaison sous des infrastructures importantes comme des carrefours, des échangeurs ou encore le TGV. Et ainsi éviter de bloquer les nœuds de mobilité importants.

Le micro tunnel : A hauteur du viaduc de Cheratte, Elia construira un micro tunnel sous la Meuse et le Canal Albert afin de permettre le passage de la liaison sous les cours d'eau. Ce chantier durera 2 ans. C'est un ouvrage important qui utilisera des techniques de pointe. Les responsables d'Elia seront très attentifs à cette zone particulièrement sensible.

Une procédure en deux temps

La procédure été initiée en 2013, par la révision des plans de secteur initiée par Elia et ensuite coordonnée par la Région wallonne. Cette dernière a été finalisée en janvier 2016, par la publication d'un arrêté de révision des plans de secteur.

Dès octobre 2016, les procédures de demande de permis ont été lancées. Conformément à la législation, suite, d'une part, à l'organisation de la Réunion d'Information préalable du Public organisée à Visé, d'autre part, à la réalisation de l'étude des incidences sur l'environnement par le bureau d'études agréé CSD, les demande de permis ont été introduites par l'équipe projet. C'est entre le mois d'août et la fin novembre 2017 que les autorités compétentes ont octroyés les permis et autorisations nécessaires à la réalisation du projet. Ainsi, les trois chantiers débuteront en parallèle à la mi-janvier 2018 :

  • La station de conversion
  • Le micro tunnel
  • L'implantation de la liaison souterraine